Les bons gestes pour soigner une brûlure

Brûlures
Se lit en 3 min

Les bons gestes pour soigner une brûlure

De la simple rougeur à l’atteinte profonde des tissus cutanés, les brûlures nécessitent des soins appropriés en fonction de leur gravité.
De la simple rougeur à l’atteinte profonde des tissus cutanés, les brûlures nécessitent des soins appropriés en fonction de leur gravité.
vous aimez ? partagez !
  1. Appliquer une huile hydratante : grâce à leurs matières grasses, les huiles sont reconnues comme d’excellents agents hydratants. Elles sont cependant dangereuses sur les brûlures, qu’elles aggravent.
  2. Passer de l’eau très froide ou des glaçons sur la brûlure : l’eau glacée abîme davantage la peau et peut provoquer une hypothermie.
  3. Éclater les cloques : en cas de cloques, il est conseillé de consulter un professionnel de santé ou de se rendre directement aux urgences, sans toucher à la blessure.

Qu’est-ce qu’une brûlure ?

Une brûlure est une lésion de la peau, provoquée par une source de chaleur, de l’électricité, des produits chimiques ou caustiques ou encore des rayons UV. Sa gravité dépend de son étendue, estimée en pourcentage de la surface corporelle, et de sa profondeur, exprimée en degré. L’évaluation de la profondeur n’est souvent possible qu’après quelques jours car les lésions sont évolutives.

 Comment reconnaître le degré d’une brûlure ?

  • Une brûlure au premier degré forme une plaque rouge et douloureuse. Seul l’épiderme – couche superficielle de la peau – est abîmé.
  • Une brûlure au deuxième degré se reconnaît à la présence de cloques (ou phlyctènes). Elle est superficielle si la peau reste rose sous les cloques. Si elle devient blanche, il s’agit sans doute d’une brûlure au deuxième degré profond : la jonction derma-épidermique est touchée.
  • Au troisième degré, la peau prend un aspect « cartonné », avec des plaques blanches ou brunâtres, indolores, car toutes les terminaisons nerveuses ont été endommagées. Elle ne peut pas se régénérer spontanément.

Comment soigner les brûlures ?

Dans tous les cas, le premier réflexe est de mettre la brûlure sous l’eau pour limiter sa progression, en respectant la règle des 15 : 15 minutes à 15°, sur une surface de 15 % maximum du corps pour éviter l’hypothermie.

Puis, s’il s’agit d’une brûlure au premier degré, appliquer simplement, régulièrement, un produit apaisant et hydratant. La guérison se fera en quelques jours, sans laisser de trace. Veiller toutefois à protéger la zone du soleil les premiers mois.

En cas de brûlure au deuxième degré superficiel, désinfecter avec un produit non alcoolisé, puis appliquer une crème à base d’acide hyaluronique, qui apaisera, hydratera et stimulera la reconstitution des cellules cutanées. Les premiers jours, recouvrir d’un pansement gras et d’une bande pour protéger le derme d’une infection si les cloques se percent. La guérison interviendra en deux ou trois semaines, sans laisser de cicatrice à terme, mais l’application d’une crème hydratante peut être nécessaire plusieurs mois, le temps que la peau retrouve son hydratation naturelle. Et là encore, gare au soleil !

En cas de brûlure au deuxième degré profond et au troisième degré, ou très étendue, une consultation médicale d’urgence s’impose.

Brûlures graves : les bienfaits des cures thermales

Les brûlures très graves nécessitent un traitement chirurgical sous forme de greffe de peau. Les médecins détermineront les soins à apporter une fois la phase aigue passée, associant souvent hydratation cutanée, rééducation, port de vêtements compressifs ou application de silicone, voire injection de corticoïdes. Dès les plaies refermées, les cures thermales peuvent aussi aider à améliorer l’aspect des cicatrices et réduire douleurs et démangeaisons : l’eau thermale, très minéralisée, a un effet anti-inflammatoire, antiprurigineux, antioxydant et restructurant qui favorise la cicatrisatison. Les jets sous-pression favorisent la dilatation des vaisseaux sanguins et la pénétration des oligo-éléments, qui agissent en profondeur sur la peau.

Articles les plus lus